RECHERCHER UN PRODUIT
séparés par un point-virgule
APPAREILS




























CATEGORIES












MESURES


















MATERIAUX









TECHNOLOGIES









STIL


Histoire
Métiers & Produits
Savoir-faire & Expertise
Contrôle & Qualité

Univers métiers


Professionnel
Grand public

Univers métiers


Professionnel
Agroalimentaire
Industrie / Laboratoire
Agriculture / Elevage / Vin
Chaine du froid / Stockage / HACCP
Météo
Bâtiment / Plomberie / Electricité
Grand public

Univers métiers


Professionnel
Grand public
Jardin / Bricolage
Maison / Décoration
Périculture
Médical
Cuisine

Univers métiers


Professionnel
Agroalimentaire
Industrie / Laboratoire
Agriculture / Elevage / Vin
Chaine du froid / Stockage / HACCP
Météo
Bâtiment / Plomberie / Electricité

Grand public
Jardin / Bricolage
Maison / Décoration
Périculture
Médical
Cuisine

Produits


Accessoires
Alcoomètre
Anémomètre
Balance
Baromètre
Capteur sans fil
Curvimètre
Densimètre
Détecteur de CO2
Horloge
Hygromètre
Instruments Connectés
Instruments Spéciaux
Kit
Luxmètre
Mini-Maxi
Minuteur
PH-mètre
Pluviomètre
Présentoir
Psychromètre
Radio-fréquence
Réfractomètre
Sonde
Sonomètre
Station Météo
Testeur huile de friture
Thermomètre

Services


Contrôle & Etalonnage
S.A.V.
F.A.Q.

Qu’est-ce que la température ?

La température est une grandeur physique mesurée à l’aide d’un thermomètre et étudiée en thermométrie.

Dans la vie courante on la relie aux sensations de froid et de chaud qui proviennent du transfert thermique entre le corps humain et son environnement.
Attention, il existe une probabilité d’inexactitude de mesures (incertitude de mesure) de par la température ambiante par exemple.

Comment fonctionne un thermomètre traditionnel en verre à dilatation ?

Quand la température augmente, le liquide contenu dans le thermomètre (mercure ou autre) chauffe, se dilate et monte.
Quand la température diminue, le liquide se contracte et descend en se refroidissant.

En fonction du volume de liquide et du coefficient de dilatation, on associe une échelle graduée qui permet lire la température mesurée.

Quelle est la différence entre le degré Celsius et le degré Fahrenheit ?

Il s’agit d’unités de mesure différentes en température.
On peut mesurer la température en degrés Celsius (°C) ou en degrés Fahrenheit (°F).
La formule de calcul pour passer du Fahrenheit au Celsius est complexe :
°F = 9/5 × (°C + 40) ? 40 soit °F = °C × 1,8 + 32

Exemple : Si vous êtes dans un pays où la température s’affiche en Fahrenheit, il faut soustraire 32 à la température affichée et diviser le résultat par 1,8.
A savoir : l’eau gèle à 0°C et à 32°F.
S’il fait 0°F dehors cela signifie que la température est à -17,8°C.
Le corps humain est à 37°C et à 98.6°F.
L’eau bout à 100°C et à 212°F.

Qu’est-ce que le mercure ?

Le mercure est un élément métallique lourd et toxique, qui se présente sous une forme liquide à température ambiante. On l'utilise dans les thermomètres, les baromètres, les lampes à vapeur et les batteries.

Il entre également dans la composition de certains produits pharmaceutiques. Les thermomètres composés de mercure contiennent donc un liquide gris contrairement aux autres thermomètres.

La consommation de mercure a énormément diminué dans l’industrie à cause de sa toxicité.


Pourquoi utilisait-on du mercure dans les thermomètres ?

Le mercure a des propriétés très particulières, notamment celle de se dilater de manière uniforme lors de changement de température.

D'où la définition : toute variation de température est proportionnelle à la variation de longueur de la colonne de mercure.

Contrairement aux alcools qui étaient auparavant utilisés, le mercure présente une longueur de dilatation importante et constante, ce qui permet de mesurer avec une assez bonne précision la température.

Attention : Les thermomètres à mercure sont interdits à la vente depuis le 1er mars 1999 en médical, au grand public depuis 2009 et pour les professionnels sauf exception depuis 2015. En effet, le mercure est dangereux pour la santé notamment lorsque le thermomètre se casse. Le mercure est toxique et provoque une réaction inflammatoire en cas de contact avec le liquide ou les vapeurs. De plus, la mise sur le marché de thermomètres électronique tout aussi efficaces a permis de les remplacer.

Cette interdiction réduit aussi les sources de mercure, agent polluant de l'environnement.

Mon thermomètre au mercure s’est brisé, que faire ?

Il faut surtout bien nettoyer la zone touchée et ce rapidement.

En effet, le mercure s’évapore à température ambiante. Les vapeurs se mélangent à l’air de la pièce et le mercure inhalé est rapidement absorbé par les voies respiratoires. Il faut donc le ramasser rapidement avant qu’il ne s’évapore.

- N’utilisez surtout pas d’aspirateur. La chaleur produite par l’appareil favorise la formation de vapeurs de mercure.
- Rassemblez les billes métalliques à l’aide d’une feuille de papier et recueillez-les sur une autre feuille.
- Pour les toutes petites billes, vous pouvez utiliser du papier collant.
- Aérez la pièce pour évacuer les vapeurs qui se seraient formées.
- Glissez les débris du thermomètre et le mercure dans 2 sac en plastique que vous fermez avec du ruban adhésif et éliminez-le avec les petits déchets chimiques auprès de votre décheterie.

Attention à ne pas jeter le mercure dans votre évier car il restera dans le siphon.

Situation particulière:
Pour éliminer le mercure qui se serait glissé entre les lames d’un plancher ou d’un parquet ou sur un tapis :
- Rassemblez autant que possible les billes métalliques à l’aide d’une feuille de papier et recueillez-les sur une autre feuille. Pour les toutes petites billes, vous pouvez utiliser du papier collant.
- Aérez la pièce dans laquelle l’accident s’est produit. De cette manière, vous éliminez les vapeurs de mercure qui se seraient malgré tout formées. Durant 15 jours, n’utilisez pas d’aspirateur dans la pièce où s’est déroulé l’incident.

De quoi se compose le liquide bleu ou rouge à l’intérieur d’un thermomètre ?

Ces liquides proviennent de dérivés du pétrole (ou d’une distillation du pétrole). Ce sont des mélanges de composés organiques (hydrocarbures) auxquels un colorant est ajouté (généralement bleu ou rouge en général). Ces liquides sont faiblement irritants. A température ambiante le risque n’est pas très important mais en cas de chaleur les vapeurs doivent être éliminées en ventilant la pièce.

Si vous recevez du liquide dans les yeux : rincez-vous les yeux et en cas de persistance de la gêne, consultez votre médecin.


L’étalonnage d’un thermomètre, c’est quoi ?

L’étalonnage est une opération primordiale pour les appareils de mesure ou de restitution de données.
Deux appareils ne réagissent pas exactement de la même manière même s’ils appartiennent à la même gamme.
Il faut donc une procédure qui permette d'obtenir, à partir de la même situation initiale, le même résultat.
Pour une exactitude de la mesure de votre appareil électronique, il est recommandé de réaliser l’étalonnage à intervalles de 12 mois selon son degré d’utilisation.
Un thermomètre en verre est bien plus stable dans le temps et une simple vérification tous les 5 ans est suffisante.

Quelle est la différence entre l'étalonnage et la certification ? 

L'étalonnage signifie "mesurer". L'instrument de mesure testé est étalonné contre une source connue. Un certificat montre les résultats obtenus lors de l'étalonnage et certifie la précision de l'instrument.

Comment vérifier soi-même le bon fonctionnement de son instrument de mesure par la mesure du point 0°C ?

Préparez un récipient avec 0.5 litre de glace pilée. Ajoutez de l’eau déminéralisée pour arriver juste en-dessous de la surface de la glace. Laissez reposer le bain 10 minute afin qu’il s’équilibre puis positionnez le thermomètre que vous souhaitez contrôler au milieu du bain. La température affichée doit afficher 0°C mais elle peut varier d’1°C.

Il est possible de vérifier le bon fonctionnement de l’instrument à l’aide d’un thermomètre de laboratoire étalonné et d’un bain d’eau ou d’huile mais également par la vapeur.

Qu’est-ce qu’un thermomètre infrarouge ou pyromètre ?

Un thermomètre infrarouge est un instrument qui permet de mesurer la température de surface d'un objet à distance.
Ces thermomètres utilisent l’infrarouge qui est un rayonnement invisible. En effet, sa fréquence se trouve en deçà du rouge dans le spectre visible de la lumière.


Qu’est-ce que l’étanchéité ?

L'étanchéité physique est l'interdiction de passage d'un solide, d'un fluide ou d'un gaz. Il existe un tableau des Indices IP utilisés pour classer les instruments selon leur protection.

Protection contre la poussièreProtection contre les liquides
0Aucune protectionAucune protection
1Protection contre les corps solides de taille supérieure à 50mmProtection contre les chutes verticales de gouttes d’eau
2Protection contre les corps solides de taille supérieure à 12mmProtection contre les gouttes d’eau obliques (avec une inclinaison de 15° maximum)
3Protection contre les corps solides de taille supérieure à 2,5mmProtection contre la pluie (avec une inclinaison de 60° maximum)
4Protection contre les corps solides de taille supérieure à 1mmProtection contre les éclaboussures de toutes les directions
5Protection contre les dépôts de poussièreProtection contre une eau projetée par lance de 6,3mm à 0,3 bar
6Protection contre la pénétration de poussière (étanche)Protection contre les paquets d’eau, vagues, jets puissants (12,5mm à 1 bar)
7Protection contre une immersion totale à 1 mètre
8Matériel submersible

Quelle différence entre hygromètre et hydromètre ?

L’hygromètre est un instrument permettant de mesurer l’humidité relative de l’air (l’hygrométrie) à l’aide d’un capteur extérieur alors que l’hydromètre est un appareil servant à mesurer la pression statique de l'eau.

L’hydromètre utilise le principe d'Archimède.

L’un est utilisé pour mesurer l’humidité et l’autre la pression de l’eau. Il ne faut donc pas les confondre.

Le principe ou « poussée » d’Archimède.

Tout corps plongé dans un fluide au repos, entièrement mouillé par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé ; cette force est appelée poussée d'Archimède.

Qu’est-ce qu’une plage de température ?

Il s’agit de la mesure minimum et maximum que peut effectuer un appareil de mesure.

A quoi sert un anémomètre ?

Cet appareil permet de mesurer la vitesse ainsi que la pression du vent.

Qu’est-ce qu’un luxmètre ?

C’est un appareil permettant la mesure de l’éclairement d’une surface.

A quoi sert un réfractomètre ?

Instrument qui mesure des indices de réfraction. Ces indices permettent de décrire le comportement de la lumière dans un milieu différent du vide.
Il existe des réfractomètres de poche permettant de déterminer la concentration de sucre dans les jus de fruits ou encore des acides contenus dans le liquide des batteries.
Un réfractomètre de poche est calibré pour afficher 0 lorsque l’on test de l’eau distillée.
Le réfractomètre est simple d’utilisation : le jus est posé sur le « prisme », on referme le couvercle et on expose le prisme à la lumière afin de réaliser une lecture directe.


Qu’est-ce qu’un sonomètre ?

Appareil permettant de mesurer un niveau de pression ou d’intensité acoustique dans le domaine des fréquences audibles.

Pourquoi mesurer le pH ?

Le pH donne une indication sur la qualité biologique et chimique d’une solution. Cette solution peut être acide ou basique. La valeur 7 du pH a été choisie comme valeur de référence d’un milieu neutre. Le pH va de 0 (acide) à 10 (basique/alcalin).
Il est utilisé dans de nombreux secteurs d’activités : agro-alimentaire, piscine, agriculture, jardin…

Valeur du pHStatut du pH
pH ≤ 5.5Très acide
5.5 ‹ pH ≤ 6.0Acide
6.6 ‹ pH ≤ 6.5Peu acide
6.5 ‹ pH ≤ 7.0Neutre
7.0 ‹ pH ≤ 7.5Peu basique
pH › 7.5Basique

Qu’est-ce que le soufflage du verre ?

Le soufflage du verre est une technique qui permet d’obtenir du verre des formes creuses plus ou moins importantes. Aujourd’hui il s’agit d’un savoir-faire recherché et de moins en moins pratiqué.

Que signifie thermomètre  « à façon » ?

STIL propose de réaliser des thermomètres « à façon ».
Nous proposons de développer, d’adapter ou de créer spécialement pour vous en France mais également en Asie, l’instrument de mesure qui répondra à vos attentes.
Alimentation et conservation des aliments.


Que dit la législation à propos des températures de conservation ?

Il existe deux arrêtés concernant la température de conservation des aliments :
- L’arrêté du 21 décembre 2009 et le règlement 853/2004 qui concerne les denrées d’origine animale ou denrées alimentaires en contenant, les températures d’entreposage, de transport et de mise en vente.
- L’arrêté du 8 octobre 2013 pour les autres denrées alimentaires.

Qu’est-ce que la chaîne du froid et quels sont ces enjeux ?

La chaîne du froid (Chaîne frigorifique) est définie par l’ensemble des opérations permettant de maintenir de manière constante une température basse (positive ou négative selon les produits) pour assurer la qualité des aliments lors du stockage, transport, distribution et lors du stockage à domicile…
La chaîne du froid concerne le produit dès sa production jusqu’à sa consommation finale. Ce processus permet d’assurer la qualité des produits et surtout d’éviter la croissance microbienne des produits. En effet, le froid est très efficace pour limiter ou stopper la prolifération de micro-organismes pouvant s’avérer dangereux pour la santé (intoxications…). Certaines bactéries se développent à une faible température c’est pour cela que la chaîne du froid doit être constamment maintenue.
Attention, la chaîne du froid comprend également les aliments conservés au réfrigérateur, il faut donc faire attention à la gestion de ses appareils et aux dates limite de consommation.

Quels sont les risques majeurs d’une rupture de la chaîne du froid ?

Il n’y a pas de rupture de la chaîne du froid si la température indiquée sur le produit n’est pas dépassée. La décongélation entraine la prolifération des germes et bactéries, c’est pourquoi il ne faut absolument pas recongeler un produit.
Les risques d’une rupture de la chaîne frigorifique sont les suivants :
- Apparition de germes (staphylococcus, salmonella, listeria…)
- Risque de listériose, maladie grave mais rare qui touche en particulier des personnes affaiblies comme les enfants, femmes enceinte, personnes âgées…
- Diminution de la durée de vie d’un produit à cause de l’accélération de la croissance microbienne.
- Problèmes gastriques liés à la digestion de l’estomac voire intoxications alimentaires.

Comment éviter ou limiter les risques d’une rupture de la chaîne du froid ?

- Ne jamais recongeler un produit après décongélation.
- Laisser les aliments au frais.
- Attendre le dernier moment pour sortir produits congelés (glaces…) ou frais avant le passage à table.
- Conservation des œufs au réfrigérateur.
- Emballer convenablement les restes des repas et ne pas les conserver plus de 24 heures au réfrigérateur.
- Séparer les aliments crus et cuit.
- Ne pas dépasser les dates limites de consommation des produits.
- Nettoyer de façon régulière son réfrigérateur.
- Se laver les mains avant de manipuler les aliments et après leur manipulation.

SITE DGCCRF avec températures de conservations

Quelle est la température idéale d’un congélateur ?

Le congélateur permet le stockage des denrées il faut donc maintenir la bonne température pour éviter de détériorer les aliments mais également pour limiter une trop forte consommation énergétique de l’appareil.
La température de conservation idéale se situe entre -16 et -18°C. Attention à ne pas mettre une température trop faible qui consommerait trop (un degré de trop consomme environ 5% d’électricité en plus). Le congélateur se doit de fonctionner de manière constante sans variation de température.
Il faut savoir qu’il existe différentes classes d’appareils permettant une température négative plus ou moins importante pour une conservation plus ou moins longue des aliments (pouvant aller à un an de conservation pour une température de -24°C).

Quelle est la température idéale d’un réfrigérateur ?

La température du réfrigérateur doit se situer entre 0°C et 5°C. Cela peut légèrement varier selon le modèle de votre appareil.
Pour un bon maintien de la température veillez à ne pas trop encombrer votre réfrigérateur et à le nettoyer une fois par mois et pour une facture d’électricité convenable, ne réduisez pas trop sa température.

Quelle est la température idéale d’une cave à vin ?

Pour stocker le vin, la température doit se situer en 8°C et 15°C et doit être constante car les variations de températures ainsi que la luminosité sont néfastes pour le vin. L’humidité de la cave doit être d’au moins 60%.

Qu’est-ce qu’une friture ?

Lors d’une friture, l’aliment est immergé dans le corps gras ou l’huile bouillante qui sert de medium pour le transfert de chaleur. La friture s’apparente à un processus de déshydratation à haute température (160 à 190°C). Il faut savoir que l’huile est entièrement composée de lipides et donc est composée à 100% d’acides gras.

A quoi sert une friture ?

Le but d’une friture est de former une croute et de modifier couleur, saveur et texture de l’aliment. Les pommes de terre sont les aliments les plus souvent frits : les frites renferment 8 à 15% de graisses et les chips jusqu’à 35%.

Quelle température pour une bonne friture ?

La température idéale est à 170°C (entre 160°C et 180°C) Au-delà de 190°C l’huile se dégrade très rapidement (en surchauffe).

Quelle est la réglementation en vigueur concernant l’huile de friture ?

Selon le Décret no 2008-184 du 26 février 2008 portant application du code de la consommation en ce qui concerne les graisses et huiles comestibles : […] Art 8 : « Les graisses et huiles ne doivent pas présenter des teneurs en composés polaires ou en polymères de triglycérides supérieures respectivement à 25% et 14%. Les huiles ne satisfaisant pas aux dispositions du présent alinéa sont réputées impropres à la consommation humaine » Si ce taux est dépassé : une amende de 4 500€ et/ ou un emprisonnement de trois mois ou plus sont possibles. Au-delà de 50% de composés polaires, cette sanction passe à 37 500€ et à un emprisonnement de deux ans.

Pourquoi doit-on changer son huile de friture régulièrement ?

L’huile de friture est chauffée à haute température et de façon répétée. Des réactions avec l’oxygène de l’air et l’humidité des aliments ont alors lieu et modifient les lipides qui composent l’huile. Il y a alors des réactions d’hydrolyse, d’oxydation et de polymérisation des triglycérides. Ces composés vont se retrouver dans des proportions variables dans les aliments.

La formation de ces composés polaires apparaît lors de la montée en température des huiles. Attention, ces composés sont dangereux pour la santé. Elle doit répondre aux définitions et caractéristiques définies avec le décret 2008-184 : le taux de composé polaire doit-être au maximum de 25%.

Il est donc important de vérifier régulièrement ses huiles de friture.

Quelle température pour réaliser du caramel ?

AppellationsT° moyennesDegré BauméUtilisation
Sirop ou Nappede 100 à 105°C30/33°Sirop de punchage pour babas, fruits au sirop, confitures et gelées.
Petit Filetde 105 à 107°C35°Fruits confits, gelées et mousses de fruits.
Grand Filetde 107 à 110°C36°Crème au beurre, fruits confits, marrons glacés, soufflé glacé.
Petit Bouléde 112 à 117°C37°Appareil à bombe, à parfait, soufflé glacé et marrons glacés, meringue italienne.
Bouléde 118 à 120°C39°Fondants mous, caramels mous.
Gros Bouléde 125 à 130°C40°Fondants durs, pâte d'amande fondante, caramels mous.
Petit Casséde 135 à 140°CNon mesurable au densimètre ou pèse-sirop.Pâte d'amande, nougat, bonbons et caramel.
Grand Casséde 145 à 150°CNougat sec, décors en sucre tiré, soufflé, sucre filé, fruits secs déguisés.
Caramel150°C et +

Quelle température pour la cuisson des viandes ?

Bien cuitCuitÀ pointSaignantBleu
Boeuf*68°C57°C54°C50°C
Porc*70°C57°C**
Poulet**70°C**
Veau*70°C60°C57°C54°C
Agneau*70°C65°C60°C54°C
Température et habitat


Comment chauffer ma pièce sans consommer trop d’électricité ?

Il est possible de chauffer une pièce à l’aide de chauffage d’appoint au bois, pétrole ou huile mais également en ayant une excellente isolation qui limite les déperditions de chaleur. Ventiler l’air chaud pour diffuser la chaleur, fermer les portes et fenêtres sont autant d’aides pour la conservation de la chaleur.
Lorsque la maison est inoccupée, n’hésitez pas à diminuer le chauffage (17°C le temps d’une journée, jusqu’à 14°C pour quelques jours et autours de 10/12°C pour plus d’une semaine). Cela permet de réduire la facture d’électricité tout en conservant un chauffage minimal : un degré de plus reviens à augmenter sa consommation de chauffage de 7%.

Qu’est-ce que le « confort thermique » ?

Le confort thermique se définit comme étant un sentiment de bien-être vis-à-vis de notre environnement thermique. Une température thermique comprise entre 19°C et 26°C est agréable à vivre. Néanmoins cette perception du confort est subjective (selon l’âge, la santé… de l’occupant mais également de l’humidité de l’air…).

Quelle est la température idéale pour une chambre à coucher ?

La température idéale d’une chambre se situe entre 16°C et 20°C. Pour une chambre de bébé la température se situera idéalement entre 18°C et 21°C.
Température et extérieur


Quelle est la différence entre température ressentie et température réelle ?

La température ressentie est celle que le corps humain ressent dans des conditions de vie quotidienne, extérieures et non protégé du vent contrairement à la température réelle (plus il-y-a de vent et plus cette température ressentie va diminuer). La température ressentie a été mise en place par Météo France en 2008. Il s’agit d’un indice.
La différence entre les deux températures s’explique par l’évaporation de l’eau à la surface de la peau par le vent qui va consommer de l’énergie. L’humidité peut également jouer un rôle sur la température ressentie.

Quelle est la température idéale de l’eau pour se baigner ?

La température de l’eau dépend de l’utilisation qu’on souhaite en faire. Pour une baignade prolongée l’idéal se situe entre 27°C et 29°C car au-delà des 30°C on estime que la baignade ne rafraîchit plus le corps.
Pour la natation sportive, il faut privilégier une eau à 26°C ou 27°C pour limiter la surchauffe lors de l’effort et favoriser la respiration et l’augmentation du rythme cardiaque.